Introduction du "nouveau compoix"

Au lieu de mettre en ligne la transcription intégrale de l'introduction du nouveau livre de compoix, il m'a semblé nécessaire de résumer ci-dessous les 8 pages qui la constituent.

 

Trois personnes ont été chargés d'établir ce document : Maître Guillaume Guibal notaire royal du Mas Voguier de Saint André de Valborgne, Jacques Cabrit de Rouveyrolle de Gabriac, experts estimateurs et Pierre Girard, de Massilargues, paroisse de Gabriac, arpenteur.

 

Par décision du 5 avril 1640, les consuls, habitants et contribuables ont décidé de leur confier cette mission. Dans le cours de cette rédaction, il est précisé que Me Pierre Vielles et Jean Viala, consuls modernes (récemment élus) sont assistés par Noble Jean de Faïsses, Seigneur de Peyre, Noble Pierre Gautier, Seigneur du Roucou, Pierre Mourier, Jean Viala du Mas de la Lèque, Jean Meyssonnier, Pierre Valz, Pierre Ducros, Jean Puech, André Olivier, Jean Coutille, Jean Fabre, David Vielles Capitaine, Claude Viala et Pierre Salendre.

 

Ces personnes, assemblées en conseil « dans la maison où on a accoutumé de s'assembler pour traiter des affaires publiques et politiques du dit lieu et paroisse de Soudorgues » ayant « fait courir les voix entre eux suivant la pluralité » ont accordé la table des degrés qui précise que le mesurage, l'arpentage et l'estimation du présage (imposition) seront réalisés de la manière suivante :

 

- pour les pièces agricoles : « libre champ ou labourées, jardins, canabières, vignes, près, olivettes, châtaigneraies, euzières, devois, pâturages, issartiels et libre herme » elles seront mesurées « avec une perche ou destre tirant en longueur  dix huit palmes mesure de Montpellier»

«Pour la contenance des pièces... en cesterées cartes et destres carrées chacune cesterée faisant quatre cartes et chaque carte quatre boisseaux et sera mis à chaque carte 25 destres carrées et à chaque cestérée 100 destres aussi carrés ».

 

- pour le bâti et parties adjacentes : « maisons, cazals, cours, courtils, fours, degré, aires, passages et autres aisements menues parcelles » le mesurage « sera fait à cane, palme, demi-palme et quart de palme, chacune cane tirant huit palmes de la dite mesure de Montpellier »

 

Par ailleurs il est mentionné que « sera fait et dressé un livre...contenant le nom des propriétaires...contenant (pour chaque pièce recensée) consistance, confronts et présage » étant précisé que les biens ruraux, prétendus nobles et vraiment nobles feront chacun l'objet d'un cahier à part.

 

Notons encore que pour l'estimation de chaque moulin bladier (moulin a ceréales), nombreux sur la salendrinque, « les dits prud'hommes s'enquereront sommairement et verbalement avec les habitants voisins des sus dits moulins de la rente annuelle d'iceulx »

 

Enfin, les pages de cette introduction du compoix se terminent en indiquant que l'imposition totale est estimée à six cent vingt six livres (626 livres) pour les biens ruraux - indication qui figure aussi à la fin des impositions individuelles des biens ruraux - et à dix livres six sols pour les biens prétendus nobles – indication qui figure aussi à la fin des impositions individuelles des biens prétendus nobles.

 

 

La rédaction du compoix de 1641 a duré une année complète car les rédacteurs nous informent que celui-ci a débuté le 16 avril 1640 pour être terminé le 13 avril 1641.